"Un jour avec..."

Il n'y a pas de photographie sans histoires à raconter

Envie d'avoir votre propre banque d'images pour illustrer votre communication, un diaporama pour vos salons ?
C'est maintenant qu'il faut le faire !

Un jour avec Justine Visconti, chevrière
07:31

Un jour avec Justine Visconti, chevrière

Justine, jeune francilienne qui a eu une révélation après avoir vu le film "Home". Elle décide, après un long parcours universitaire, d'abandonner ce pour quoi elle avait étudié pour élever des chèvres. Du Nord au Sud, elle visite la France au gré des exploitations qui l'accueillent comme woofeuse, jusqu'à être embauchée dans une chèvrerie cévenole au fond de la vallée borgne... 7 jours sur 7, les chèvres rythment ses journées comme celles de Sébastien l'exploitant qui l'a embauchée. J'ai eu la chance de suivre Justine une journée. 6h30 "réveil" des chèvres. Justine vérifie que toutes vont bien et leur donne à manger avant de rejoindre la fromagerie. A la fromagerie ou laboratoire, Justine sale et retourne les fromages en cours d'affinage. Avant la traite du jour elle mesure et prépare la présure des prochains fromages. Puis vers 9h00, Justine met en place la machine à traire et commence une nouvelle tâche de la journée : la traite. Toutes les chèvres sont traites, même celles qui sont sous traitement, mais leur lait s'il n'est pas utilisé pour le fromage, n'est pas perdu pour tout le monde ! Les chats de l'exploitation ont pour habitude d'attendre en miaulant la fin de la traite manuelle pour en déguster le lait. Traite terminée, retour au labo pour emprésurer le lait du jour et mouler celui de la veille. Fin de matinée, il est temps de tout nettoyer consciencieusement avant un déjeuner et une pause musicale bien mérités. 15h00, l'heure de la garde. Il faut accompagner les chèvres dans la montagne, leur faire manger les dernières châtaignes de la saison. Les chiens font un travail extraordinaire, grâce à eux et à la vigilance de Justine qui les guide, tout le monde rentrera à la chèvrerie ce soir. En ce mois de novembre, le soleil tombe vite sur ce versant de la vallée. Le fond de l'air est frais. A 17h45 toutes les chèvres sont rendues à la chèvrerie. Un saut au laboratoire pour saler une nouvelle fois les fromages et la journée sera presque terminée. Chevrière, une vie particulière en prise directe avec la nature. Pas de "triche" avec les animaux, ou la météo, on doit composer avec les éléments. Les animaux n'ont pas les contraintes humaines auxquelles nous sommes soumis consciemment ou inconsciemment. C'est un juste retour à une certaine réalité que cette journée. Merci Justine pour l'accueil et pour les explications sur la vie de chevrière. Je ne connaissais jusqu'ici, que le fruit de ce dur travail, le fameux pélardon des Cévennes, il a aujourd'hui une autre saveur ! Musique : What a wonderful world - Chris Botti & Mark Knopfler
Un jour avec Louis Barruol, durant les vendanges
05:44

Un jour avec Louis Barruol, durant les vendanges

Pour le vigneron, la période de septembre octobre est déterminante. C'est là que tout ce joue. Quantité et qualité du vin en dépendent. Pousser le raisin jusqu'à la bonne maturité afin de faire le meilleur vin possible c'est observer la nature, suivre la météo, savoir à quel moment rentrer telle ou telle parcelle, accepter de prendre des risques, bref tout se joue à cette période. Une fois le raisin vendangé, il n'y "plus qu'à" faire le vin ! Louis Barruol doit gérer tout cela sur deux domaines ce qui représente environ 80 hectares. Tôt le matin au petit déjeuner, c'est la météo qui guide sa journée. Puis il faut faire un tour en cave, passer à la réception de la vendange, suivre le travail à la table de tri, faire le point en cave, visiter les prochaines parcelles à vendanger pour surveiller le raisin, aller voir les équipes de vendangeurs, faire un point au bureau pour gérer les affaires courantes, réceptionner les travaux des futurs bureaux, etc. Vient le temps du déjeuner, une tomate un bout de rôti partagé avec le fiston et nous repartons sur l'autre domaine. Le jour est important, de nouvelles cuves inox arrivent au domaine, ce qui signifie, qu'il faut vite les installer il va en avoir besoin très rapidement. Comme sur le domaine du matin, il faut suivre l'évolution des parcelles, les équipes, etc. De l'indispensable quad pour se déplacer sur les terres et jusqu'à la cave l'après midi s'enchaine aussi vite que la matinée. 18 heures, il est temps de faire le point avec les chefs d'équipes sur la journée et pour préparer le lendemain avant d'aller suivre le travail en cave. Un rythme soutenu durant plusieurs semaines. Le résultat sera pour plus tard. Au delà de toutes les sensations procurées par le vin lors de la dégustation, il y a des hommes, des femmes, des investissements, la nature et le temps, qui l'ont fait, ne l'oublions pas ! Merci à Louis et à toutes ses équipes de m'avoir fait partager leur quotidien de vignerons un jour de vendange.
Un jour avec Jeannot Maurizot, paysan
03:32

Un jour avec Jeannot Maurizot, paysan

Paysan : homme de la campagne, qui vit du travail de la terre. Quel plus beau métier que celui de paysan ? Etre au contact et à l'écoute permanente de la nature. La nature ne triche pas, elle rend ce qu'on lui donne. Jeannot, homme de la terre, proche de la nature est un paysan. Il observe, écoute et demande à la nature ce dont il a besoin, pas plus. Un potager pour sa propre consommation (on est jamais mieux servi que par soi même !) et des terres plantées de fourrage. Le foin est pour son âne Bosco et ses trois compagnes. Le mois de juin est le mois des foins. Jeannot est heureux sur son tracteur comme partout d'ailleurs ! Il faut trouver la bonne fenêtre météo pour couper, puis faner, faire les andins, les balles de foins et enfin les mettre à l'abri pour l'hiver. Toute une journée dans le champ à suivre Jeannot, c'est un bonheur partagé, une sérénité qui revigore et libère d'un rythme trop souvent subi. Ce reportage aurait pu s'appeler un jour sur la terre car on prend conscience de son importance, de l'attention qu'elle demande et du travail qu'elle réclame pour enfin pouvoir apprécier sa gratitude. La matinée commence par le choix du tracteur, des outils et leur réglage pour travailler le foin. La journée est belle, mais il faut aller vite, la pluie est annoncée dans deux jours... Heureusement le fidèle ami Etienne est là pour l'accompagner et conduire le tracteur. Heureux Jeannot, l'homme qui marche à tout petit pas pour ne pas déranger la terre comme dit son ami Julos Beaucarne. Merci Jeannot, pour cette leçon d'humilité. Musique : Douce France de Charles Trenet par Swingstar
Un jour avec le Dr Hennion, chirurgien vasculaire...
07:34

Un jour avec le Dr Hennion, chirurgien vasculaire...

Un jour avec un chirurgien. Les journées d'interventions commencent tôt et se terminent souvent assez tard. Préparation des interventions de la journée, relecture des dossiers médicaux, visite des patients de la veille, rencontre avec les futurs opérés pour les écouter et répondre aux dernières éventuelles interrogations avant de confier leur intégrité, leur vie au chirurgien. Une profession bien particulière. Le moindre faux pas, peut avoir des conséquences redoutables sur le reste de la vie des patients. Rester soi même, maîtriser tous les éléments prévus comme ceux qui peuvent survenir à n'importe quel instant. Des constantes qui s'affolent, une réaction de l'environnement, une complication, le chirurgien est seul maître dans le bloc opératoire. Le contrôle des émotions, l'abnégation, le don de soi, le charisme, autant de qualités requises pour exercer cette profession mal connue. Etre chirurgien, c'est aussi beaucoup de travail en dehors du bloc. Des consultations, avant et après les interventions, du suivi administratif, du soutien à donner aux patients comme aux équipes soignantes dans le bloc comme dans les services. Etre chirurgien, c'est être généreux, maître de soi, de sa technique, de ses émotions mais également avoir un regard sur la vie souvent bien différent que celui que nous pouvons avoir... Merci au Dr Hennion et à ses collègues pour l'accueil et la disponibilité tout au long de cette journée. Musique : Schubert, trio op. 100 Andante con moto
  • Libourel Photographie sur Facebook
  • Libourel Photographie sur Instagram